Symetrie sur le lac Guichard

Lac Guichard et Aiguilles d’Arves

Le lac Guichard est un petit lac niché à quelques encablures du col de la Croix de Fer. C’est au bord de ce dernier que nous avons prévu de poser notre tente pour la nuit. Après deux petites heures de route depuis Thônes en direction de la Maurienne puis du col du Glandon, c’est donc au col de la Croix de Fer que nous garons notre voiture. L’accès au lac est très facile puisqu’il est situé à une petite dizaine de minutes de marche du parking. Mais le grand intérêt que présente cet endroit, c’est surtout sa vue sur les majestueuses Aiguilles d’Arves. Le lac a la réputation de refléter parfaitement les Aiguilles d’Arves quand les conditions sont bonnes.

En cette fin de dimanche après-midi, et malgré la météo globalement estivale, les aiguilles ne sont pour le moment pas d’humeur à se montrer. Elles restent recouvertes de nuages qui bourgeonnent tout autour d’elles. Nous flânons un peu aux alentours du col de la Croix de Fer puis nous prenons enfin nos sacs dans la voiture et nous nous dirigeons vers le lac Guichard. Les aiguilles jouent à cache-cache avec les nuages mais commencent à montrer le bout de leur pointes.

Après un rapide tour des lieux, nous choisissons un emplacement pour planter notre tente. Nous sommes dimanche soir et les lieux sont maintenant quasiment déserts. Ce soir nous seront seuls à dormir au bord du lac. Avec les températures plus que clémentes, nous choisissons de ne pas monter le double toit de la tente et de ne dormir qu’avec la moustiquaire. Un choix qui se révèlera finalement un peu ambitieux, pas pour les températures qui sont restées clémentes, mais pour l’humidité très présente cette nuit-là.

Sur le rocher…

Une fois installé, il est temps de sortir l’appareil photo. Et la petite particularité du jour c’est qu’au-delà des photos de paysages, j’ai aussi une petite mission. J‘ai en effet prévu de réaliser une petite série de photos du sac de couchage Haglöfs Leftover que me fournit mon équipementier et que je vais d’ailleurs tester cette nuit. J’avais repéré à mon arrivée un rocher au milieu du lac, ça a fait tilt tout de suite. C’est sur celui-ci que je veux faire une série d’images.

Après un premier aller-retour « de repérage » sur  le rocher, j’y retourne avec le sac de couchage tandis que je missionne madame à la prise de vue. La lumière a commencé à baisser et les Aiguilles d’Arves sont de sortie, c’est parfait. Me voilà donc sur mon rocher, au milieu du lac Guichard pour un résultat que je trouve plutôt sympathique.

J’en ai aussi profité pour compléter les images avec quelques vues au drone et avec au final une manipulation hasardeuse qui m’a amené à un atterrissage forcé du drone dans le lac. Rassurez-vous, plus de peur que de mal, malgré son immersion totale, après quelques jours de séchage, ce dernier fonctionne à merveille.

Plus d'infos sur le sac de couchage haglöfs Leftover ici

Ce petit shooting atypique et mouvementé nous ayant ouvert l’appétit, nous décidons de manger en attendant l’arrivée des lumières du soir qui arrivent tard en cette fin juin. La lumière décroit tout doucement jusqu’à devenir dorée tandis que les nuages ont pratiquement totalement disparus autour des Aiguilles d’Arves. Ces dernières se reflètent maintenant parfaitement dans le lac Guichard. Il est temps pour moi de reprendre mon boitier en main pour faire cette fois quelques images de paysage.

Quand le soleil se couche

Le coucher de soleil m’offre des lumières plutôt agréables. Petit bémol au tableau, une légère brise et donc quelques vaguelettes sur le lac. J’arriverai tant bien que mal à obtenir quelques reflets sur le lac.

Puis les lumières dorées du coucher du soleil laissent place aux lumières bleutées de la nuit. J’assiste soudain au lever de la lune juste derrière les Aiguilles d’Arves. La lune est pleine et éclaire presque comme en plein jour. Je profite encore de ces belles conditions pour faire quelques photos. Quelques nuages reviennent draper les aiguilles pour n’en laisser dépasser que leurs trois pointes. Le tableau est superbe. Je décide d’en rester là pour ce soir. La forte intensité de la lune ne laisse pas l’occasion aux étoiles et à la voie lactée d’apparaitre, je décide donc d’aller rejoindre mon sac de couchage. Ce soir je ne me relèverais pas dans la nuit pour faire des photos d’étoiles. Cependant, je décide de me lever très tôt pour capter les lumières de l’aube.

Lumières et reflets sur le lac Guichard

Au petit matin, je me réveille comme prévu très tôt. Les aiguilles sont parfaitement dégagées et le lac Guichard est d’huile. Pas la moindre brise et donc pas la moindre vague. Un vrai miroir. Je me précipite donc pour immortaliser ce moment avant qu’une brise ne se lève et vienne casser cette harmonie.

J’ai tout juste le temps de faire quelques images que c’est chose faite, les premières vaguelettes se forment sur le lac. Je continue ainsi à flâner un peu aux abords du lac et à profiter du soleil qui sort tout doucement de derrière les montagnes. L’humidité est très présente et me donne quelques images sympathiques.

Je retourne à la tente pour faire bouillir de l’eau et préparer le petit déjeuner. Pendant ce temps, nous en profitons pour faire sécher un peu le matériel qui a subi l’humidité pendant la nuit. Puis, nous buvons notre thé en profitant du calme au bord du lac. Il est maintenant temps de plier nos affaires. Sur le chemin du retour, nous avons la chance de tomber sur une marmotte. Nous les entendions siffler depuis la veille et n’avions pas encore pu en apercevoir. Nous reprenons la direction de la vallée puis c’est le retour dans les Aravis.

Merci à mon équipementier Haglöfs de me soutenir dans toutes mes aventures !

Toutes mes images sont disponibles à la vente en tirages d’art



Plus d’informations dans vente de photographies ou contactez-moi

Share your thoughts

error: